Dépenses conscientes ou inconscientes: comment vous définir ?

depense consciente

Si l’argent est un outil qui vous aide à atteindre vos objectifs de vie, la façon dont vous l’utilisez doit refléter ces objectifs et vos intérêts. En d’autres termes, si vous êtes passionné de voyages, une grande partie de votre budget devrait être consacrée à la découverte de nouveaux endroits, si vous êtes une victime de la mode, votre garde-robe et la répartition de vos dépenses devraient en tenir compte, et si vous aimez cuisiner, votre facture de restaurant devrait en faire autant.

C’est en gros ce qu’on appelle une dépense consciente. Il s’agit d’avoir des priorités claires et de parier sur elles. Si vous faites cela, aucune dépense ne sera excessive, elle sera seulement adaptée à votre façon de voir la vie.

En fin de compte, dépenser de manière plus consciente et moins automatique vous aide à découvrir comment dépenser votre argent pour être plus heureux.

Trois exemples de dépenses conscientes

Ces trois exemples concrets vous aideront à mieux le comprendre.

  • Ana, l’amatrice de chaussures 

    Dépenseriez-vous 2 000 euros par an pour des chaussures ? Est-ce trop ? C’est ce que la plupart des gens pensent quand ils rencontrent Ana. Mais elle s’en moque. Les chaussures sont sa passion et c’est pourquoi elle n’hésite pas à mettre de côté une partie de son argent pour pouvoir en acheter au moins une paire chaque mois.
    Si vous pensez qu’Ana dépense autant en chaussures parce qu’elle gagne autant d’argent, vous n’avez qu’à moitié raison. Il est vrai qu’Anne a un bon revenu, tout comme son mari John, dont nous parlerons plus tard. Cependant, elle ne dépense pas 2 000 euros par an pour des chaussures parce que son salaire est trop élevé, elle le fait parce que c’est ce qu’elle préfère. En échange, Ana vit dans un appartement en banlieue, car cela ne la dérange pas de prendre un peu plus de temps pour aller travailler, et elle conduit aussi une voiture bas de gamme qui a déjà quelques années, car pour elle, la fonction de la voiture est simplement de la transporter d’un endroit à l’autre.

Comme vous pouvez le voir, Ana adapte ses dépenses pour pouvoir acheter cette paire de chaussures chaque mois. De plus, Ana économise également chaque mois.

  • Jean, le collectionneur de bandes dessinées

Ce que Jean, le mari d’Ana, aime, ce sont les bandes dessinées (et Star Wars aussi). Il les aime tellement qu’il dépense aussi environ 3 000 euros par an rien que pour la bande dessinée et pour assister à des salons comme le Salon de la bande dessinée d’Angoulême par exemple. En fait, il y a quelques années, il est même allé au célèbre Comic-Con de San Diego.

Les « sacrifices » de Jean sont les mêmes que ceux d’Ana. En outre, il y a une chose qu’ils font tous les deux, c’est qu’à de rares exceptions près, ils apportent toujours leur nourriture au bureau. Ainsi, ils peuvent se permettre d’avoir une maison un peu plus grande pour les bandes dessinées de Jean et les chaussures d’Ana.

L’un des secrets de ce couple est qu’aucun des deux ne reproche à l’autre ce qu’il dépense pour son hobby, et non pas parce qu’ils ont tous deux des goûts curieux. L’essentiel est qu’ils disposent chacun d’un budget pour leurs dépenses et qu’ils s’entraînent à dépenser consciemment avec ce budget. Une partie de l’argent du couple va à leurs dépenses et ils peuvent en faire ce qu’ils veulent. C’est une astuce pour éviter les disputes sur l’argent en couple.

  • Pierre, le voyageur qui aime la musique 

    Voyages, séjours de week-end et concerts, beaucoup de concerts. C’est le temps libre de Pierre, qui peut consacrer environ 6 000 euros par an à sa passion. Pedro est aussi l’une des personnes qui sauve le plus, comment fait-il ? Essentiellement parce qu’il travaille ou voyage.

Pierre travaille très dur toute l’année, y compris de nombreux week-ends, si bien qu’à l’exception de ces escapades, ses dépenses de loisirs sont faibles. Il n’est pas non plus un gourmet dans sa vie quotidienne et comme il sait que souvent il ne rentrera que très tard à la maison, ses dépenses pour l’épicerie sont également réduites.
Au final, ces 6 000 euros représentent environ 15% du budget de Pierre, soit presque tout ce qui concerne les loisirs. C’est une dépense consciente à 100% car elle est alignée sur ce qui le rend vraiment heureux, même s’il laisse d’autres choses de côté. Les économies ? Pierre sait que lorsqu’il prendra sa retraite, il aura du temps libre et veut le consacrer aux voyages. Il économise donc également 25 % de son salaire pour avoir plus de liberté financière.

Maintenant, arrêtez-vous et réfléchissez un instant à la manière dont vous avez dépensé l’argent l’année dernière et à ce à quoi il a servi. Vous pouvez également jeter un coup d’œil dans votre maison pour voir quels objets, meubles et appareils électroniques s’y trouvent. Tout correspond-il à ce que vous aimez vraiment ? Si la réponse est non, ne vous en faites pas non plus, vous verrez maintenant comment commencer à appliquer des dépenses conscientes à vos finances.

Comment réaliser des dépenses conscientes?

Dépensez sans restriction ce qui vous plaît et coupez sans vous soucier ce qui vous est indifférent. C’est ainsi que l’on peut résumer cette philosophie de la vie et de la consommation.

Pour le mettre en pratique, il suffit de suivre les étapes suivantes :

Pensez à vos objectifs de vie et à ce qui vous rend vraiment heureux.
Faites un petit budget avec vos dépenses courantes et décidez du pourcentage que vous voulez allouer à ces objectifs. Vous pouvez voir ici des modèles de budget.
Lorsque vous allez acheter quelque chose, souvenez-vous de la première étape et réfléchissez à la question de savoir si cela vous aidera vraiment à être plus heureux.
Une astuce qui fonctionne très bien pour les dépenses que nous ne pouvons pas éliminer est d’essayer de décomposer cette expérience en petites sections. Pour vous aider à mieux le comprendre, vous savez que vous ne pouvez pas enlever votre café de midi au bar car il vous aide à vous déconnecter et apporte une valeur énorme à votre vie quotidienne. Cependant, vous pouvez éliminer le croissant ou la brochette de tortilla parce qu’ils ne sont pas si importants.

En fin de compte, il s’agit de consommer moins automatiquement et plus consciemment, de sorte que vos dépenses soient alignées sur votre état et sur ce qui vous rend heureux. Car si la science a découvert une chose, c’est que l’argent peut vous aider à être heureux, mais seulement dans une certaine mesure.

Il y a une relation entre le montant de votre salaire et votre bonheur, mais tout a une limite. Au-delà d’un certain montant, votre niveau de satisfaction et de bien-être cessera de croître, quel que soit le montant de vos gains.

La relation entre l’argent et le bonheur: comment dépenser pour être plus heureux?

La pratique de la dépense consciente est le moyen d’aligner vos dépenses sur les priorités de votre vie. Si vous souhaitez également tirer le meilleur parti de votre argent, il existe certaines façons de le dépenser qui vous aideront à être plus heureux.

Le livre « Happy Money », d’Elizabeth Dunn et Michael Norton, basé sur les dernières avancées scientifiques en matière d’économie comportementale, traite de la manière dont nous devrions dépenser de l’argent pour être plus heureux.

Les conseils qu’il propose sont souvent contre-intuitifs, et c’est précisément ce qui le rend si intéressant.

Ce sont les principes pour être plus heureux avec chaque euro que vous dépensez :

  • Acheter des expériences, pas des choses
    Vous est-il déjà arrivé d’acheter quelque chose, au moment où vous êtes très excité, et des jours plus tard, vous ne vous en souvenez même pas ?
    Ce sentiment est très courant, et le responsable est le principe de l’habituation. Lorsque nous achetons quelque chose qui nous rend enthousiastes, nous sommes pressés pendant quelques jours. Mais en peu de temps, nous nous y habituons et cela devient quelque chose d’autre dans le paysage, quelque chose que nous considérons comme acquis et qui ne nous procure pas de joie particulière. Ce processus est répété pour tout achat, qu’il s’agisse d’une voiture ou du dernier modèle de smartphone. Même un déménagement, qui nous semble nous apporter plus de bonheur pendant longtemps, devient en quelques mois quelque chose de « normal ».
    Avec les expériences, c’est l’inverse. Ils gagnent avec le temps.
    Pensez par exemple aux meilleurs souvenirs que vous avez des 12 derniers mois. Il est fort possible que ce soit toutes des expériences. Un voyage avec votre partenaire ou des amis, une réussite professionnelle, une fête spéciale ou simplement passer quelques jours avec une personne qui vous est chère. Il est très peu probable que l’un des plus beaux souvenirs de ces derniers mois soit l’achat de cette montre qui vous a tant enthousiasmé.

Les bonnes expériences ne vous remplissent pas seulement de bonheur sur le moment, mais leur impact s’accroît avec le temps. Et cela se produit même pour les expériences difficiles. Souvent, dans la vie, nous vivons des expériences difficiles qui nous font nous surpasser. Il peut s’agir de courir un marathon ou de relever un défi professionnel. Il est intéressant de noter que même à partir de ces expériences qui étaient difficiles à l’époque, avec le temps, nous avons tendance à oublier l’effort et à nous concentrer sur l’épanouissement personnel qu’elles impliquaient. En d’autres termes, même les expériences d’apprentissage difficiles ont un impact plus important sur votre bonheur que l’achat d’un objet qui vous rend enthousiaste à ce moment-là.

C’est pourquoi les entreprises s’efforcent chaque jour davantage de nous vendre des expériences, et non des produits. C’est pourquoi BMW ne vend pas 200 chevaux, mais « le plaisir de conduire ».

Et quelles sont les expériences qui vous apportent le bonheur le plus durable ?

Les expériences qui apportent le plus de bonheur sont celles qui :
Vous partagez avec quelqu’un d’important pour vous, pas seul (par exemple, un voyage avec votre partenaire)
sont liés à l’une de vos valeurs et principes personnels (par exemple, une expérience de bénévolat enrichissante)
Ils génèrent des histoires mémorables que vous racontez ensuite aux autres
Ce sont des expériences uniques, qui ne peuvent pas être facilement comparées à d’autres (c’est un autre problème d’achat, que votre voiture nouvellement achetée semble moins impressionnante lorsque votre voisin se présente avec sa nouvelle voiture de sport)

  • Dépensez l’argent avec vos proches

Qu’est-ce qui nous rend le plus heureux dans la vie ? Les experts sont clairs : des relations sociales saines. En d’autres termes, ce qui nous rend le plus heureux, c’est de partager notre temps avec les personnes qui nous sont chères.
Cela a une conséquence directe sur la façon dont nous utilisons l’argent. Chaque fois que nous dépensons de l’argent pour quelque chose que nous partageons avec d’autres, cela nous apporte beaucoup plus de bonheur que lorsque nous le dépensons seuls.

Par conséquent, il est tout aussi important que de décider à quoi vous voulez consacrer votre argent, de choisir avec qui vous voulez le dépenser.

  • Transformez chaque achat en quelque chose de spécial

Là encore, l’ennemi à battre est le Principe d’accoutumance. Quand on s’habitue à quelque chose, cela nous apporte de moins en moins de bonheur.
Nous avons tous rêvé d’aller vivre sur une île des Caraïbes. Le problème est que peu après avoir commencé à vivre sur notre merveilleuse île, nous commençons à nous habituer à tous ses plaisirs. Nous tenons pour acquis que l’eau est à une température délicieuse ou que le soleil brille toujours dans le ciel.

Le principe d’accoutumance est responsable du fait que les riches ne sont pas toujours plus heureux que les autres. Il est vrai qu’ils ont beaucoup plus de choses, mais le problème est que ces choses font partie du paysage pour eux, ils sont habitués à les avoir. Même dans de nombreuses familles riches, cette abondance engendre la lassitude et le manque de motivation de ses membres, en particulier des plus jeunes. Quand on a tout, on ne se fait plus d’illusions.

Comment surmonter le principe d’accoutumance ? Un moyen efficace est de transformer le shopping en quelque chose d’exceptionnel. Par exemple, imaginez que vous aimez le chocolat chaud. Vous l’aimez tellement que vous décidez que chaque jour à 17 heures vous sortez prendre une tasse. Dans quelques semaines, la tasse de chocolat chaud ne sera plus quelque chose qui remplit votre journée de joie, mais deviendra une habitude.
Il est beaucoup plus efficace pour votre bonheur personnel de limiter les tasses de chocolat chaud à certains moments exceptionnels. Cela peut se produire lorsque vous rencontrez votre meilleur ami dans le café que vous aimez, ou lorsque vous obtenez un succès professionnel important. De cette façon, la tasse de chocolat chaud devient quelque chose de spécial et de mémorable.

  • Acheter du temps libre
    Avoir du temps libre en abondance est l’un des facteurs clés qui déterminent votre bonheur. C’est pourquoi les décisions qui vous permettent de gagner du temps libre ont un tel impact.

Il existe notamment quatre actions clés pour être plus heureux dans sa vie :

1. Augmentez le temps que vous passez avec votre famille et vos amis :

l’argent dépensé pour vous permettre de passer plus de temps avec vos proches a un effet énorme sur votre niveau de bonheur. C’est l’un des avantages d’avoir une grande liberté financière.
Réduisez le temps que vous passez devant la télévision. Les personnes qui passent moins de 30 minutes par jour à regarder la télévision ont un niveau de bonheur bien plus élevé que les autres
Réduire le temps que vous passez chaque jour à vous rendre au travail
Un exercice très utile pour évaluer l’impact d’un achat sur votre bonheur consiste à l’analyser en termes de temps plutôt que d’argent. Par exemple, si j’achète cette nouvelle voiture, passerai-je plus ou moins de temps avec ma famille et mes amis, aurai-je plus ou moins de temps libre pour faire ce que j’aime ? La réponse à cette question permet de prédire très précisément si l’achat de cette voiture vous apportera le bonheur ou le contraire.

2. Payez maintenant, profitez de demain

Le monde moderne nous incite constamment à « profiter d’aujourd’hui et payer demain ». Nous vivons dans la société du crédit facile et des hypothèques de quarante ans. Les entreprises ont une bonne raison d’agir ainsi : lorsque les gens achètent à tempérament, nous avons tendance à dépenser beaucoup plus que lorsque nous payons en espèces. Il est donc tout à fait logique que les entreprises encouragent cette démarche.
Les achats impulsifs provoquent également une ruée vers les endorphines chez les acheteurs, et un sentiment de contrôle. Le problème est que ce bonheur momentané s’estompe très rapidement. En quelques jours, il ne reste plus rien de la ruée, et la grosse goutte d’eau que représente le remboursement de la dette contractée arrive.

« Payez maintenant, profitez de demain » a l’effet inverse. Dès le moment où nous payons, nous commençons à anticiper dans notre esprit le moment de plaisir (par exemple, lorsque nous planifions un voyage). De cette façon, nous en profitons deux fois plus, avant et pendant.

3. Éliminez vos dettes

L’un des principaux indicateurs du niveau de bonheur d’une personne est le volume de ses dettes. Les personnes qui ont un prêt hypothécaire et un crédit sont beaucoup moins heureuses que celles qui vivent sans dette.
De plus, le montant de la dette a un impact direct sur les crises et les problèmes des mariages.

Par conséquent, l’un des meilleurs investissements que vous pouvez faire avec votre argent pour être plus heureux est de réduire votre niveau d’endettement.

4. Investir dans les autres

Donner son temps ou son argent aux autres a un effet étonnant sur votre bonheur. La première raison est la plus évidente : en faisant un don généreux, nous nous sentons plus satisfaits de nous-mêmes et avons une meilleure considération et estime de soi. La deuxième raison est beaucoup plus subtile. Lorsque nous donnons notre temps ou notre argent, nous avons le sentiment d’en avoir en abondance, et donc de pouvoir en faire don. En d’autres termes, les dons, même de quelques euros ou de quelques heures par semaine, nous permettent de nous sentir plus riches et d’avoir plus de temps libre.

Les dons qui nous apportent le plus de bonheur sont ceux que nous faisons volontairement, sans nous sentir obligés par les autres, ceux dans lesquels nous investissons dans les personnes qui nous sont chères et lorsque nous voyons que notre don a un impact réel sur leur vie.