Apprendre à déguster la cuisine japonaise

La société japonaise est très normée et obéit à des règles de savoir-vivre plus strictes qu’en occident. Les traditions y perdurent davantage et il en va de même lors de la dégustation d’un repas. Comme dans nos cultures il y a des choses à faire et d’autres à éviter, sous peine de passer pour quelqu’un de mal élevé ou sans gêne. Voici quelques exemples pour vous guider dans les différentes étapes d’un repas.

Avant de commencer le repas

Contrairement au menu français type, composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert, le repas japonais est constitué de plusieurs mets servis en même temps avec le plat principal posé au milieu de la table. Avant de déguster ces préparations, les japonais ont pour coutume de dire « itadakimasu » qui permet de remercier de recevoir la nourriture.

C’est une marque d’humilité et de gratitude avec une dimension spirituelle où l’on remercie les divinités shintoïstes, et les cuisiniers ainsi que les animaux et les végétaux composant les plats. En prononçant cette parole, de nombreux japonais font un salut en s’inclinant légèrement vers l’avant avec les mains jointes.

Ce rituel peut être suivi d’un geste de purification consistant à se laver les mains dans une serviette mouillée servie chaude. Cette étape est le plus souvent proposée au restaurant.

Pendant le repas

Que vous dégustiez de la cuisine japonaise dans le nord de la France ou si vous désirez commander des sushis et makis sur Ollioules, Six Fours, Sanary, vous n’échapperez pas aux traditionnelles baguettes. Les japonais comme de nombreux pays asiatiques utilisent en effet les baguettes pour attraper la nourriture. Outre la technique qu’il faut apprendre à maîtriser, l’usage de cet ustensile obéit lui aussi à certaines règles.

Il est ainsi impoli de désigner une personne ou de montrer un objet en pointant ses baguettes. Il ne faut pas davantage poser ses baguettes debout dans votre bol de riz car elles rappelleront les bâtonnets d’encens que l’on brûle lors des enterrements. De même on ne se passe pas les aliments directement de ses propres baguettes à celles de son voisin et après usage on doit les poser dans le repose-baguette placé sur la table à cet effet.

En dégustant du riz, il est possible d’amener le bol vers sa bouche pour ensuite l’attraper avec les baguettes et non le contraire. Il y a aussi des usages de bon sens qu’il ne viendrait pas non plus à l’idée de faire en France comme parler la bouche pleine, prendre une trop grande quantité de nourriture en une seule bouchée.

Pour ce qui est de la boisson, il n’est pas convenable de se servir soi-même surtout si vous êtes invité.

En revanche, contrairement à ce que l’on peut penser, aspirer ses nouilles ou boire son thé en faisant du bruit est courant et constitue même une marque de politesse.

Enfin, pour montrer que vous avez terminé votre repas, outre le fait de ne rien laisser comme aliment, il est convenu de placer ses baguettes sur le dessus du bol de riz en les orientant pointes vers la gauche.