Les réserves en Or de l’Allemagne s’accroissent pendant que la Chine et la Russie spéculent sur l’or et le dollar

La Banque Centrale d’Allemagne, la Bundesbank, a annoncé qu’elle rapatrierait ses réserves d’or bien avant la date prévue initiale de 2020. La date de 2020 a été largement critiquée dans les milieux spécialisés dans l’or car les experts ne pouvaient pas expliquer comment cela pouvait prendre aussi longtemps pour rapatrier des réserves d’or. L’Allemagne détient 3,378 tonnes d’or (d’une valeur de 120 000 millions d’euros au cours de l’or actuel et, à ce jour, elle a rapatrié 583 tonnes de New York (l’or stocké à la Réserve Fédérale) et de Paris. L’objectif est que d’ici la fin de 2017, la moitié de l’or allemand soit stocké à l’intérieur du pays, soit avec trois ans d’avance. Le reste sera conservé à la Réserve Fédérale de New York et à la Banque d’Angleterre (les deux grandes voûtes de stockage d’or pour les Banques Centrales du monde entier).

Certains analystes suggèrent que l’incertitude générée dans les élites européennes, depuis l’élection du président des États-Unis, Donald Trump, ainsi que les déclarations de certains leaders européens, favorables à une sortie de l’euro, sont des variables à prendre en compte, en plus de la pression inhérente de la société civile allemande, qui se consacre à rapatrier les réserves d’or du pays d’ici 2020. Toutes ces circonstances ont donné lieu à l’accélération du rapatriement des réserves d’or allemandes.

Pendant la guerre froide, 98 % des réserves d’or de l’Allemagne étaient stockées à l’étranger. Le rapatriement le plus important depuis lors, 931 tonnes, fut effectué en 2000 depuis la Banque d’Angleterre.

À la fin de 2017, la Bundesbank détiendra 1236 tonnes d’or à New York, 432 tonnes à Londres et le reste à Francfort. Dans le retour prévu pour 2017, les 300 tonnes d’or entreposées à Paris seront de retour en Allemagne et 374 tonnes seront également rapatriées de New York.

lingot marche orLa Chine et la Russie ouvrent la voie pour cesser d’utiliser le dollar à l’avenir

La Russie et la Chine continuent de progresser dans la dédollarisation de leurs économies et fondent leur commerce dans leurs monnaies respectives, le rouble et surtout le yuan. La semaine dernière, la Chine a établi une banque de compensation et de liquidation des yuans en Russie, et plus tôt ce mois-ci, la banque centrale russe a ouvert sa première filiale étrangère à Beijing pour améliorer la communication entre les autorités financières russes et chinoises.

Un autre plan de la Chine et de la Russie consiste à utiliser toute cette infrastructure financière dédollarisée afin de promouvoir le commerce bilatéral en yuans et de faciliter le commerce de l’or, l’achat et la vente du métal or. Les deux pays envisagent d’organiser le commerce bilatéral en utilisant l’or comme une unité de compte. Ce n’est pas surprenant si l’on considère que la Russie et la Chine sont les principaux acheteurs de nouvelles réserves d’or chaque mois.

Les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) représentent de grandes économies possédant de grandes réserves d’or et un volume impressionnant de production et de consommation d’or. En Chine, le commerce de l’or est concentré à Shanghai. Et en Russie, il est concentré à Moscou. L’idée est de créer un lien entre ces deux villes pour accroître les échanges commerciaux entre les deux marchés.

Statistiques et informations économiques sur l’Or : London Gold Market

 

A. I. D.A. – Les commerciaux en prospection, comment font-ils pour arriver dans notre salon ? – Technique de vente

Le modèle A.I.D.A. a été formulé en 1898 par St Elmo Lewis, un précurseur de la vente par correspondance. Il avait remarqué les techniques des «bonimenteurs de foire» qui proposaient sur les marchés des villes du Far West leurs remèdes miracles et leurs lotions pour faire repousser les cheveux!

A. I. D.A. - Les commerciaux en prospection, comment font-ils pour arriver dans notre salon ? - Technique de vente 1

A. I. D.A. – Les commerciaux en prospection, comment font-ils pour arriver dans notre salon ? – Technique de vente

Pour les commerciaux, A.I.D.A est la règle qu’il faut suivre afin de conduire leurs prospects vers la concrétisation de son acte d’achat. Pour le vendeur envers un prospect, il faut dans l’ordre:

A = Attention (Attirer l’Attention)

I  =  Intérêt (Faire naître l’Intérêt)

D = Désir (Susciter le Désir)

A = Action (Entraîner l’Acte d’achat)

Aux yeux des commerciaux, A.I.D.A. est un mot magique de la Communication Directe. C’est comme le «Sésame, ouvre-toi!» d’Ali Baba. Et alors que le «Sésame» ouvrait à Ali Baba la porte de la caverne aux trésors, A.I.D.A. sera pour les commerciaux, le mot magique qui fera ouvrir les portefeuilles des consommateurs et … sortir les cartes de paiement.

Ce processus A.I.D.A. est universel dans toutes les transactions entre 2 personnes, même dans des relations non commerciales. Prenons l’exemple des relations amoureuses et de leur construction!

1) Ne faut-il pas tout d’abord attirer l’Attention de la personne que l’on cherche à séduire en se faisant remarquer.

2) Ne faut-il pas ensuite susciter son Intérêt! Dire quelque chose, la faire rire, par exemple.

3) C’est seulement ensuite que vous allez faire naître son Désir …

4) Avant de conclure en passant à l’Action. (Je vous laisse déterminer en quoi consistera l’action)

C’est seulement en respectant cet ordre que vous pourrez assurer votre conquête.

Impossible de susciter l’intérêt, si le commercial n’est pas d’abord remarqué!

Comment faire naître le désir, si le vendeur n’à pas suscité votre intérêt!

Comment conclure, s’il n’à pas fait naître votre désir.

Certains se disent qu’en passant directement à l’action, on ne perd pas de temps! Vous reconnaissez sûrement ces commerciaux intrusifs, rapides dans les détails, mauvais conseillers… C’est une grosse erreur de leur part! Non seulement ils vont rater de bonnes occasions de séduction mais ils risquent aussi d’être poursuivis si les personnes sur lesquelles ils bondissent, se mettent à crier … «au viol».

Prenons un autre exemple, celui du pêcheur à la ligne (le commercial) et le poisson (le consommateur) , la démarche est la même:

1) Il faut d’abord attirer l’Attention du poisson, en amorçant et en appâtant. Mais il faut choisir les bons appâts, par exemple les mouches que le poisson à l’habitude de dévorer. Mais si l’appât ne vous convient pas, le commercial n’aura aucune chance de vous voir mordre dedans.

2) Il faut ensuite susciter l’Intérêt du poisson (vous) en lui donnant l’impression, l’illusion, que l’appât est une proie potentielle pour lui. Cela peut être un simple ver, une mouche réelle, Un petit poisson si on veut capturer un carnassier. D’autant plus que par d’habiles petits mouvements, le commercial lui donnera l’apparence du vivant. Dans la vente directe, construire une offre commerciale, avec les mots appropriés, qui visent juste, c’est comme monter une mouche artificielle qui donnera l’illusion d’une proie au poisson! Alors qu’en réalité pour le pêcheur, la vraie proie, c’est le poisson! Comme on dit: «Tel est pris qui croyait prendre!»

3) Peut être que le poisson n’a pas faim… mais il arrivera bien un moment ou il aura faim! Peut être est-il curieux? Peut être est-il gourmand? Peut être voudra t-il attraper la proie pour empêcher un autre poisson de s’en emparer? Toujours est-il que le commercial aura su faire naître le désir au poisson, il s’approchera de la mouche. Pour les commerciaux novices, au début, il n’y aura que de petites touches! le poisson est prudent jusqu’au moment ou … vorace, il se précipitera sur le leurre en croyant avoir fait la bonne affaire!

4) C’est le moment pour le vendeur de ferrer car c’est le nom que prend l’Action à la pêche à la ligne. Après les petites touches où le consommateur  à montré son désir pour le leurre, c’est le moment pour le commercial de tirer sur la ligne et de bien accrocher le prospect. Il suffit alors de remonter la ligne et de mettre le poisson hors de l’eau … directement dans le panier!

C’est valable pour les annonces presse, des mailings, des sites marchands la communication, ça fonctionne de la même manière.

Si votre attention est attirée, ne le montre pas, faites le secrètement, le commercial ne doit rien percevoir. N’oubliez pas, le commercial voudra d’abord attirer votre Attention, susciter l’Intérêt, faire naître votre Désir puis entraîner l’Acte d’achat.

Exemple pour les Emails que vous nous recevons régulièrement:

Le plus important, c’est le titre du mail. C’est le même fonctionnement, les titres des Emails doivent en quelques mots résumer l’Attention, l’Intérêt et le Désir de vous faire lire le corps du Mail. Le contenu du mail développera votre intérêt ainsi que votre désir en présentant tous les avantages qu’apporte le produit pour conclure sur le Bon de Commande.

Découvrez les techniques utilisées par les loups de la vente directe pour vous séduire

Grâce à l’extrait tiré du film “Le loup de Wall Street” Leonardo DiCaprio nous montre comment les commerciaux vous considère.
Découvrez les techniques utilisées par les loups de la vente directe pour vous séduire 2

Analysons l’ensemble des techniques de vente utilisées dans le film

(0:01) Vous attendez! Car celui qui parle en premier à perdu. Dans ce premier passage du film, Leonardo DiCaprio nous explique qu’il faut marquer un silence. Ce silence est appelé “Silence vendeur”. Lorsque qu’un commercial fait sa proposition et/ou annonce son prix, le commercial va marquer un silence. Cette technique de vente va créer une pression énorme sur vous le prospect, vous allez donc combler ce vide en lançant des objections (je veux comparer, je veux réfléchir, c’est trop cher etc…) et vous allez donner des informations plus précises. Nous pouvons dire que le “Silence”, c’est comme une question ouverte, ça vous force à parler.

(0:10) Nous voyons dans cette scène, Jordan  Belfort (Leonardo DiCaprio) se moquer complètement de ce que dit le prospect. En réalité, Leonardo suit une trame téléphonique (un argumentaire). Peut importe ce que vous dites, le commercial va absolument suivre sa trame tout en récoltant les informations utiles.

(0:22) La confiance! Le prospect ne veut toujours pas accepter un rendez-vous, il ne veut pas acheter etc… Pourquoi? Car le commercial à oublié de se vendre LUI! Le commercial va donc mettre en avant sa manière de fonctionner, sa vision des choses, ses qualités et son talent. De plus, afin d’aider le prospect à se projeter, les vendeurs de Leonardo utilisent tous le “conditionnel”.  Pour résumer: “Si vous faites ceci, vous gagnerez à coup sûr cela!”.

(1:28) Beaucoup de commerciaux, parlent de “Tarter des prospects”, “cloquer un produit à des prospects”, c’est un jargon irrespectueux pour dire qu’ils ont arnaqués des personnes. Il ne faut pas oublier que les société d’aujourd’hui ne pensent qu’au profit financier et non au respect du prospect, surtout dans la vente directe aux particuliers et au professionnels. Si vous êtes commercial, les bras d’honneur ne sont pas obligatoire, soyez respectueux envers vos prospects car s’ils deviennent clients de votre société, c’est les clients qui font vivre votre société et les commerciaux. Ne pas être respectueux, cela peut s’entendre au téléphone et peut se voir lors du face à face.

(2:05) A cette étape, vous le prospect, vous prenez le risque de faire confiance au commercial. Là le bon vendeur va pas hésiter à proposer des gros chiffres, des grosses quantités, le pack au dessus, d’ajouter une option supplémentaire etc… . Cela permettra de lui faire grossir son panier moyen ( ventes additionnelles).

Petit mot de Pierre Billard: N’oubliez jamais, on ne connait quelqu’un qu’avec le temps et les actes (et encore…). Protégez vous des commerciaux, ils veulent uniquement une commission financière car ils ont des salaires fixes beaucoup plus faibles que le SMIC, donc leur motivation principale est le profit, non votre confort.