Le Krav maga attire de nombreuses femmes

Même si la gent féminine n’est pas la seule à être victime de situations désastreuses, cette cible semble être la plus attirée par la pratique d’une telle activité. Depuis la Seconde Guerre mondiale, elle ne cesse de les combler.

Cibler des zones sensibles pour déstabiliser immédiatement

Généralement, lorsqu’une femme apprend les techniques pour se défendre, elle aura suivi des cours de Krav maga. Elles sont donc des milliers à rejoindre une association spécialisée dans la self défense afin d’en finir avec ces contextes qui empoisonnent la vie. L’Insee a partagé des chiffres qui font froid dans le dos, car 84 000 femmes seraient la cible tous les ans de violences sexuelles et de viols. Un constat alarmant qui pousse ainsi ce public à fouler le sol des salles pour pratiquer un sport de combat. Si le Krav maga n’est pas choisi, elles auront l’occasion de se diriger vers le Penchak Silat, la lutte, la boxe (française ou anglaise), le karaté…

Depuis quelques années, cette discipline s’impose comme un véritable sport qui a la particularité de coupler des méthodes de défense. Ces dernières sont très simples, mais elles sont basées sur des zones sensibles.

Acquérir des connaissances dans des associations

Lors d’une agression, il sera préférable de frapper les yeux, le flanc, les parties génitales… Pour suivre, quelques cours il faudra partir à la recherche d’une association comme celle de Franck Ropers qui a la particularité de proposer des ateliers en ligne ou des rencontres. Vous pouvez acquérir les bases dans un temps record et vous serez même amené à bénéficier d’une reconnaissance au niveau de vos capacités. Certes, aucun diplôme n’est reconnu au niveau national, mais cette Académie possède ses propres qualifications dévoilées par le maître des lieux. Elles ne sont pas acquises avec simplicité, il est essentiel de faire preuve d’une grande connaissance et d’une maîtrise de ces techniques.

Transformer un stylo traditionnel en une arme

Le Krav maga est destiné à toutes les personnes âgées de 7 à 77 ans qui souhaitent se défendre sans se faire mal. En parallèle, vous apprendrez à transformer les éléments du décor en une arme attractive : sac à main, épingle à cheveux, stylo… Pendant les cours, vous aurez également les connaissances nécessaires pour affronter des situations complexes où l’agresseur possède par exemple un couteau. Même s’il venait à vous étrangler, vous aurez les réflexes pour vous dégager.