Entreprise : il n’y a pas de petites économies

Entreprise : il n’y a pas de petites économies 1

Photo by Aleksandar Pasaric from Pexels

Les Françaises et les Français sont invités à revoir leur consommation à la baisse. Grâce à quelques gestes simples, chacun de nous peut facilement parvenir à réaliser des économies d’énergie qui auront aussi un impact sur le portefeuille. Mais ces gestes n’ont aucun intérêt s’ils sont appliqués dans la sphère privée et boudés au travail. Aussi, nous vous proposons quelques astuces pour apprendre à consommer mieux au bureau sans renoncer à votre confort pour autant !

La mutualisation des frais

Vous dirigez une entreprise ? Il est dans votre devoir de sensibiliser votre personnel à quelques gestes simples qui, mis bout à bout, vous permettront de réaliser des économies concrètes tant sur le plan financier qu’énergétique. Pour commencer, veillez à choisir des locaux adaptés à vos besoins en privilégiant des espaces rénovés et respectueux des normes en vigueur. Ensuite, réfléchissez à des alternatives avantageuses comme la location en coworking afin de mutualiser vos frais. Il existe aujourd’hui une multitude de solutions flexibles et accessibles pour louer un bureau en centre d’affaires et profiter d’un cadre optimisé en partageant vos frais avec d’autres entreprises (internet, électricité, équipement, etc.). En plus d’un coup de pouce financier, ces espaces dédiés aux professionnels incitent les entrepreneurs à un mode de consommation à la carte pour réduire au maximum toutes les dépenses.

Les travaux de rénovation

Si vous occupez vos propres bureaux, mettez un soin particulier à conserver des locaux salubres et suffisamment bien rénovés pour limiter le gaspillage. Chauffage, isolation, vitrage, vérifiez les points sensibles et initiez des travaux si besoin est. Bien que coûteuse sur le moment, la rénovation est pourtant essentielle et l’investissement sera rentabilisé sur le long terme grâce aux économies d’électricité réalisées chaque mois.

L’équipement

Puisqu’il n’y a pas de petites économies, prenez le temps d’évaluer vos équipements pour changer ceux qui consomment le plus en les remplaçant par des modèles plus écolos. Ampoules à basse consommation, papier recyclé, robinets d’eau à bas débit, éclairage avec détecteur de mouvement, ordinateurs moins gourmands en énergie… Les solutions sont nombreuses. À vous de juger lesquelles seront bénéfiques selon vos habitudes de consommation.

La digitalisation

La digitalisation des entreprises est une étape nécessaire à la plupart des activités. Le numérique ouvre de nouvelles perspectives à côté desquels il ne faut pas passer si vous désirez rester dans la course. La dématérialisation de document en est l’une des étapes-clés. C’est également une démarche écologique qui vous permettra d’économiser du papier et de gagner de l’espace. Pour en savoir plus sur l’archivage numérique des documents, consultez ce document.

En revanche, n’oubliez pas que le traitement des données numériques pollue aussi la planète. Pensez donc une fois de plus à adopter les bons gestes en évitant de stocker des données inutiles, en vidant vos boîtes mail, en compressant vos fichiers lors des envois pour réduire leur taille et en optimisant votre utilisation d’internet.

Enfin, engagez des campagnes publicitaires sur le web pour réduire toujours plus votre consommation de papier et apprenez à manier les nouveaux outils numériques pour élargir vos perspectives.

Le tri

Pour poursuivre cette démarche, il est recommandé de pratiquer un tri des déchets au sein de l’entreprise. Pour cela, il suffit simplement de sensibiliser le personnel et de lui permettre de réaliser ce tri simplement en mettant des bacs spécifiques à sa disposition. Papier, canette, plastique, capsule de café, ne lésinez pas sur les moyens ! Quand on sait qu’un salarié produit une moyenne de 130 kg de déchets par an, il y a de quoi réagir et inviter chacun d’eux à s’impliquer davantage…

Les réserves en Or de l’Allemagne s’accroissent pendant que la Chine et la Russie spéculent sur l’or et le dollar

La Banque Centrale d’Allemagne, la Bundesbank, a annoncé qu’elle rapatrierait ses réserves d’or bien avant la date prévue initiale de 2020. La date de 2020 a été largement critiquée dans les milieux spécialisés dans l’or car les experts ne pouvaient pas expliquer comment cela pouvait prendre aussi longtemps pour rapatrier des réserves d’or. L’Allemagne détient 3,378 tonnes d’or (d’une valeur de 120 000 millions d’euros au cours de l’or actuel et, à ce jour, elle a rapatrié 583 tonnes de New York (l’or stocké à la Réserve Fédérale) et de Paris. L’objectif est que d’ici la fin de 2017, la moitié de l’or allemand soit stocké à l’intérieur du pays, soit avec trois ans d’avance. Le reste sera conservé à la Réserve Fédérale de New York et à la Banque d’Angleterre (les deux grandes voûtes de stockage d’or pour les Banques Centrales du monde entier).

Certains analystes suggèrent que l’incertitude générée dans les élites européennes, depuis l’élection du président des États-Unis, Donald Trump, ainsi que les déclarations de certains leaders européens, favorables à une sortie de l’euro, sont des variables à prendre en compte, en plus de la pression inhérente de la société civile allemande, qui se consacre à rapatrier les réserves d’or du pays d’ici 2020. Toutes ces circonstances ont donné lieu à l’accélération du rapatriement des réserves d’or allemandes.

Pendant la guerre froide, 98 % des réserves d’or de l’Allemagne étaient stockées à l’étranger. Le rapatriement le plus important depuis lors, 931 tonnes, fut effectué en 2000 depuis la Banque d’Angleterre.

À la fin de 2017, la Bundesbank détiendra 1236 tonnes d’or à New York, 432 tonnes à Londres et le reste à Francfort. Dans le retour prévu pour 2017, les 300 tonnes d’or entreposées à Paris seront de retour en Allemagne et 374 tonnes seront également rapatriées de New York.

lingot marche orLa Chine et la Russie ouvrent la voie pour cesser d’utiliser le dollar à l’avenir

La Russie et la Chine continuent de progresser dans la dédollarisation de leurs économies et fondent leur commerce dans leurs monnaies respectives, le rouble et surtout le yuan. La semaine dernière, la Chine a établi une banque de compensation et de liquidation des yuans en Russie, et plus tôt ce mois-ci, la banque centrale russe a ouvert sa première filiale étrangère à Beijing pour améliorer la communication entre les autorités financières russes et chinoises.

Un autre plan de la Chine et de la Russie consiste à utiliser toute cette infrastructure financière dédollarisée afin de promouvoir le commerce bilatéral en yuans et de faciliter le commerce de l’or, l’achat et la vente du métal or. Les deux pays envisagent d’organiser le commerce bilatéral en utilisant l’or comme une unité de compte. Ce n’est pas surprenant si l’on considère que la Russie et la Chine sont les principaux acheteurs de nouvelles réserves d’or chaque mois.

Les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) représentent de grandes économies possédant de grandes réserves d’or et un volume impressionnant de production et de consommation d’or. En Chine, le commerce de l’or est concentré à Shanghai. Et en Russie, il est concentré à Moscou. L’idée est de créer un lien entre ces deux villes pour accroître les échanges commerciaux entre les deux marchés.

Statistiques et informations économiques sur l’Or : London Gold Market

 

Impossible de lancer une campagne de crowdfunding sans vidéo

Une multitude de domaines ont la particularité d’être compatibles avec le crowdfunding. Cela a donc eu un impact certain sur le succès de ce financement, il est impératif de se démarquer afin de capter le regard des investisseurs. Ces derniers accorderont une attention spécifique aux contenus ludiques et surtout courts.

Les vidéos sont aujourd’hui au cœur des attentes des internautes

Si auparavant, il suffisait de partager un descriptif détaillé et quelques photos pour attirer le regard des investisseurs, ce n’est désormais plus le cas. Avec la recrudescence des campagnes, il est impératif de se démarquer, seule la vidéo a les moyens de combler vos attentes dans ce domaine. Sur certaines plateformes de crowdfunding, les chances de réussite sont largement augmentées grâce à ce simple lecteur. Il ne faut toutefois pas tourner un clip sans y accorder une attention particulière. L’objectif premier consiste à le rendre dynamique, ludique et sérieux tout en mettant en avant vos intentions concernant ce projet.

Pour votre projet de crowdfunding, votre Smartphone peut s’avérer suffisant

Certes, les créateurs sont nombreux à vouloir communiquer de cette façon sur leur concept, mais le coût demandé par un professionnel est très élevé. Pour une vidéo qualitative, il faut généralement compter plusieurs milliers d’euros, ce qui s’avère être trop couteux pour certaines bourses. Vous avez donc une méthode très simple qui consiste à louer une caméra et choisir un logiciel de montage. Avec quelques idées et un peu d’huile de coude, vous devriez rapidement obtenir le résultat escompté. Si votre budget est très limité, il existe des mobiles susceptibles de combler vos désirs. Il sera par contre judicieux de sélectionner un modèle performant afin de jouir des technologies les plus récentes.

La vidéo devra être courte et surtout intéressante à regarder

Le but consiste à capter l’attention des investisseurs, dès qu’ils ont appuyé sur « Play », ils sont déjà pratiquement conquis par le projet. C’est à ce moment qu’il est nécessaire de mettre les bouchées doubles afin de les convaincre d’investir quelques euros dans ce projet. Parfois, il suffit d’un peu d’imagination pour accomplir des merveilles. Certains internautes ont d’ailleurs réussi pratiquement l’impossible avec, seulement, un ordinateur, une Webcam ainsi qu’une version gratuite d’un logiciel de montage.

Si vous souhaitez vous lancer dans le crowdfunding, soyez donc ingénieux, bref (un clip de deux minutes sera amplement suffisant) et surtout focalisez-vous sur votre projet.